Une prédestination naturelle

Les habitants de Cambous, village néolithique du causse de Saint Martin de Londres, buvaient peut-être déjà du Pic Saint Loup... La vigne est en effet présente dans la région sous sa forme sauvage, les lambrusques, de la préhistoire à nos jours, où l'on peut encore trouver cet ancêtre de la vigne actuelle sur les pentes préservées du Pic.

Un développement poussé par l’Homme

La vigne cultivée, d'abord introduite par les Phocéens, se développe ensuite dans toute la province romaine. Le bon sens n'y suffisant pas, l'Empire romain impose à ses colons, par une politique d'arrachage et d'interdiction de plantation, de réserver la culture de la vigne aux terres peu fertiles des coteaux calcaires. Il y a tout lieu de penser que notre région était concernée !

romain

La chute de l'empire romain provoque le déclin du vignoble languedocien, jusqu'au Moyen-âge. Sous l'impulsion des monastères, le vignoble renait, y compris dans le Pic Saint Loup, le vin servant à la célébration du culte ou comme monnaie d’échange.

moines

C'est à partir de la fin du XIXème siècle, avec la reconstitution du vignoble détruit par le phylloxéra, et l'essor de la coopération, que la région s'oriente peu à peu vers la monoculture, et que les vins du Pic Saint Loup commencent à être consommés en dehors de leur zone de production, d'abord à Montpellier, puis dans d'autres régions via le port de Cette.

Vers 1900, ils apparaissent sur les cartes de restaurateurs parisiens, ils obtiennent des récompenses lors de concours régionaux et nationaux.

Ainsi, Joseph Manissier commercialise ses vins récompensés par une médaille d'or à l'exposition universelle, sous la dénomination "Pic Saint Loup". Les vins de Cyprien Abric furent également primés lors de cette exposition, puis en 1911 à l'exposition internationale de Turin.

modernes

La naissance d’une « Appellation »

Le label "VDQS" est entériné en 1955 et fixe ses conditions d'attribution. Trois communes se rattachent en 1955, quatre en 1966, ce qui porte à treize communes la délimitation encore d'actualité.
Les exigences du temps préfigurent une recherche collective à créer une grande Appellation "Pic Saint Loup" dans un esprit de solidarité et de synergie.
Dans cette perspective, fin 2001, les vignerons ont déposé auprès de l'INAO une demande AOC Pic Saint Loup en nom propre.

Après avoir été approuvée en Comité Régional, le dossier sera présenté en février 2002 au Comité National.

La légende qui donna son nom au Pic saint Loup…

Trois frères, Guiral, Alban et Thieri Loup, amoureux de la belle Bertrade, partirent aux croisades sans savoir lequel d'entre eux elle choisirait comme époux. Quand ils revinrent de Terre Sainte, leur bien-aimée venait de mourir. Ils décidèrent de vivre en ermites au sommet des trois pitons voisins : Thieri Loup sur le plus élevé, Guiral et Alban sur les deux autres. Le 19 mars, chacun allumait un feu en la mémoire de Bertrade.

En souvenir de Thieri, qui fut le dernier à disparaître, on baptisa Pic Saint Loup le massif le plus culminant.